• La plage de Guaiú est située dans la réserve naturelle “APA Santo Antonio”. Le domaine, entouré de foret tropicale, se situe juste à côté de la plage de Santo André.

     Elle a été classée à juste titre par “Veja” magazine comme l’une des dix plus belles plages exotiques du Brésil.


    15 commentaires
  • Jeune garçon Pataxó à Coroa Vermelha.

    Les Pataxós sont un peuple indigène brésilien de la famille Maxakali, issu du "tronc macro-jê" (ensemble de familles de langues). Bien qu'ils s'expriment en portugais, certains groupes conservent leur langue d'origine, la langue maxacali (patxôhã). En 2010, les Pataxó comptaient 11 833 personnes selon les données de la Fondation nationale de la santé, vivant principalement dans le territoire indigène Barra Velha de Monte Pascoal, au sud de la municipalité de Porto Seguro, à moins d'un kilomètre de la côte, entre les estuaires des  rivières Caraíva et Corumbau. Le territoire entre ces deux rivières, la mer à l'est et Monte Pascoal à l'ouest est reconnu par les Pataxó comme leurs terres traditionnelles, qui couvrent une superficie de 20 000 hectares.

    "La terre indigène de Coroa Vermelha" est une terre indigène située au sud de l'État de Bahia, au Brésil, homologuée le 10 juillet 1998. Elle comprend une superficie de 1 493 ha dans les municipalités de Santa Cruz de Cabrália et de Porto Seguro. Elle est réservée pour l'usufruit d'environ une population estimée de 700 indiens pataxós, selon les données de 1995

    La tribu Pataxó a acquis une notoriété tragique après le meurtre de l'Indien Galdino Jésus dos Santos, en 1997, qui était le leader du peuple pataxó hã hã hãe. Il dormait dans un arrêt de bus à Brasilia lorsque de jeunes  criminels de la classe moyenne ont mis le feu à son corps, affirmant qu'il l'avait  pris pour un mendiant.


    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires